L’École supérieure est heureuse de compter sur la toute nouvelle Jeune Scène d’affaires, dont le lancement a coïncidé avec celui de la campagne de financement 2014-2015 de la Fondation de l’École supérieure. Constituée de jeunes professionnels engagés, elle a notamment pour mission de faire connaître et de rendre plus accessible la danse.

La relève d'affaires pour la relève artistique

« L’idée est que la relève d’affaires s’unisse afin de soutenir et de propulser la relève artistique, c’est-à-dire nos danseurs de demain », a expliqué Madame Natacha Engel, fondatrice et présidente du comité, lors du 6 à 8 de la Fondation de l’École supérieure, qui a réuni près d’une cinquantaine de donateurs, vendredi dernier. Madame Engel, elle-même une ancienne étudiante de l’École supérieure, aujourd’hui avocate au cabinet Norton Rose Fullbright, a expliqué que l’objectif du groupe, appelé à devenir de véritables ambassadeurs de l’École supérieure, est également d’amener les jeunes gens d’affaires à apprécier la danse.

Madame Engel, épaulée à la vice-présidence par Eliane Roy, chef du service juridique et des affaires corporatives de R3D Conseil, a déjà rassemblé les personnes suivantes au sein de la Jeune Scène d’affaires de l’École supérieure : Juniors Damy, recherche de cadres, Korn/Ferry International; Stéphanie Deslaurier, directrice du développement des affaires, LTML; François Laurence, directeur, évaluation et relève d’entreprises, Fauteux, Bruno, Bussière, Leewarden; Laurence Marsolais, avocate; Nicola Navratil, conseiller senior, marketing numérique, gestion de la marque et communications marketing, Gaz Métro; Frédérique Poirier, conseillère associée en sécurité financière, représentante en épargne collective, Major Gestion privée; Pier-Luc Therrien-Péloquin, conseiller en sécurité financière et représentant en épargne collective, Groupe Investors.

« Ces jeunes, aussi passionnés que nos élèves dans la poursuite de leur rêve, nous aiderons sans aucun doute à rallier toute la communauté dans un esprit de relance de Montréal », a commenté Madame Anik Bissonnette, directrice artistique de l’École supérieure.

La Jeune Scène d'affaires arrive au moment même où l'École supérieure de ballet du Québec, la seule institution francophone en Amérique du Nord à former des danseurs classiques de calibre international, prépare des rénovations majeures pour l'édifice qui l'abrite.

L’École supérieure entend en effet profiter du déménagement des Grands Ballets, qui quitteront l’étage en 2016 afin de s’établir dans le Quartier des spectacles, pour revamper le bâtiment et ainsi améliorer ses installations.

« La rénovation de la Maison de la danse du Québec s’annonce le plus important projet culturel de l’arrondissement du Plateau Mont-Royal, a indiqué Monsieur Alix Laurent, directeur général de l’École supérieure. C’est pourquoi nous avons besoin d’un soutien accru du secteur privé. » Sise à l’angle de la rue Saint-Denis et du boulevard Saint-Joseph, la Maison de la danse du Québec se situe au cœur d’un important pôle de formation supérieure en arts, lequel comprend également l’École nationale de théâtre du Canada et le Conservatoire de musique de Montréal.

Image: MSDL Architectes

Nouvelles

© 2011 L'École supérieure de ballet du Québec
4816, rue Rivard, Montréal (Québec) H2J 2N6 CANADA T. 514 849-4929