• Madera
    Photo: Michael Slobodian
  • Des ballets somptueux et des créations toutes fraîches composent Corps de ballet, le spectacle annuel du programme professionnel, qui prend l’affiche de la salle Pierre-Mercure du Centre Pierre-Péladeau de l’UQÀM les 28 et 29 mai prochains.

    suite
    Somptueux ballets et créations fraîches pour les danseurs de demain

    « Ce spectacle illustre avec émotions l’enseignement que nous prodiguons aux futurs danseurs professionnels, explique la directrice artistique Anik Bissonnette. Il est également l’expression de toute la détermination qui anime chaque jour nos élèves. Ils s’investissent corps et âme dans leur formation, aspirant faire de leur rêve une carrière. »

    Accompagné par l’Orchestre philharmonique des musiciens de Montréal, sous la direction musicale de Philippe Ménard, L’Acte des ombres, tiré du chef-d’œuvre de Marius Petipa La Bayadère, ouvre la soirée. Les plus jeunes élèves du programme professionnel, ceux de 5e année primaire, interprètent un extrait de La Sylphide aux accents écossais (danses de caractère).

    Corps de ballet, c’est aussi des créations des professeures Anne Dryburgh et Sophie-Estel Fernandez, ainsi que des chorégraphes indépendants Edgar Zendejas et Andrew Skeels. Ce dernier, dont le travail est de plus en plus prisé sur la scène internationale, signe pour les garçons exclusivement Jambes sans repos, une virevolte incessante, véritable vaccin antimorosité. La soirée se conclut avec un extrait de Rossini Cards, de Mauro Bigonzetti, directeur de l'Aterballetto, l'une des plus importantes compagnies d'Italie.

    >> BILLETS

    Des initiatives pour élargir le public de la danse classique

    Afin de permettre aux enfants de niveau primaire de découvrir la danse classique, l’École supérieure offre depuis 2013 une matinée scolaire de Corps de ballet. Elle ouvre également depuis l’an dernier sa répétition générale aux écoles secondaire ayant des élèves suivant une option danse, leur dévoilant les rouages de la production d’un spectacle de calibre professionnel.

    En 2015, l’École supérieure innove encore et propose une matinée familiale, le samedi 30 mai. Cette représentation spéciale du spectacle, animée par Geneviève Guérard, ex-danseuse des Grands Ballets Canadiens de Montréal et diplômée de l’École supérieure, sera précédée d’activités ludiques. Les billets pour cet événement-bénéfice au profit du Fonds de soutien aux élèves sont disponibles directement à l’École supérieure, au 514 849-4929, p. 228.

  • Une série documentaire sur les diplômés 2014 de l’École supérieure de ballet du Québec prendra bientôt l’antenne à ICI ARTV. Intitulée Danser!, cette série retrace leur dernière session de formation et les suit tandis qu’ils font leurs premières armes dans le métier.

    suite
    Nos finissants sur ICI ARTV

    Le réalisateur Christian Lalumière signe cette série en six épisodes, tournée de novembre 2013 à juillet 2014. En plus d’avoir documenté cette cruciale période de transition entre l'école et le milieu professionnel, il a filmé des séquences originales avec les finissants, les faisant danser dans des lieux inusités, sur des musiques de Cœur de Pirate, les Sœurs Boulay, Malajube et Fanny Bloom. Ces séquences mettent de l'avant le haut niveau de maîtrise technique ainsi que la finesse d'interprétation des jeunes formés à l'École supérieure.

    Danser! donne également la parole aux professeurs de l’École supérieure qui, forts de leur riche expérience sur les planches, commentent l’évolution de ces jeunes artistes.

    Une incursion exceptionnelle dans l’univers de la danse classique, un regard inédit sur l’éclosion de talents bruts.

    Dès le vendredi 19 décembre 2014, les six épisodes sont disponibles en vidéo sur demande.
    À partir du mercredi 14 janvier 2015 à 19:00, l’émission est diffusée à la télévision.

    PHOTO: SIMON BONNALLIE
  • L’École supérieure est heureuse de compter sur la toute nouvelle Jeune Scène d’affaires, dont le lancement a coïncidé avec celui de la campagne de financement 2014-2015 de la Fondation de l’École supérieure. Constituée de jeunes professionnels engagés, elle a notamment pour mission de faire connaître et de rendre plus accessible la danse.

    suite
    La relève d'affaires pour la relève artistique

    « L’idée est que la relève d’affaires s’unisse afin de soutenir et de propulser la relève artistique, c’est-à-dire nos danseurs de demain », a expliqué Madame Natacha Engel, fondatrice et présidente du comité, lors du 6 à 8 de la Fondation de l’École supérieure, qui a réuni près d’une cinquantaine de donateurs, vendredi dernier. Madame Engel, elle-même une ancienne étudiante de l’École supérieure, aujourd’hui avocate au cabinet Norton Rose Fullbright, a expliqué que l’objectif du groupe, appelé à devenir de véritables ambassadeurs de l’École supérieure, est également d’amener les jeunes gens d’affaires à apprécier la danse.

    Madame Engel, épaulée à la vice-présidence par Eliane Roy, chef du service juridique et des affaires corporatives de R3D Conseil, a déjà rassemblé les personnes suivantes au sein de la Jeune Scène d’affaires de l’École supérieure : Juniors Damy, recherche de cadres, Korn/Ferry International; Stéphanie Deslaurier, directrice du développement des affaires, LTML; François Laurence, directeur, évaluation et relève d’entreprises, Fauteux, Bruno, Bussière, Leewarden; Laurence Marsolais, avocate; Nicola Navratil, conseiller senior, marketing numérique, gestion de la marque et communications marketing, Gaz Métro; Frédérique Poirier, conseillère associée en sécurité financière, représentante en épargne collective, Major Gestion privée; Pier-Luc Therrien-Péloquin, conseiller en sécurité financière et représentant en épargne collective, Groupe Investors.

    « Ces jeunes, aussi passionnés que nos élèves dans la poursuite de leur rêve, nous aiderons sans aucun doute à rallier toute la communauté dans un esprit de relance de Montréal », a commenté Madame Anik Bissonnette, directrice artistique de l’École supérieure.

    La Jeune Scène d'affaires arrive au moment même où l'École supérieure de ballet du Québec, la seule institution francophone en Amérique du Nord à former des danseurs classiques de calibre international, prépare des rénovations majeures pour l'édifice qui l'abrite.

    L’École supérieure entend en effet profiter du déménagement des Grands Ballets, qui quitteront l’étage en 2016 afin de s’établir dans le Quartier des spectacles, pour revamper le bâtiment et ainsi améliorer ses installations.

    « La rénovation de la Maison de la danse du Québec s’annonce le plus important projet culturel de l’arrondissement du Plateau Mont-Royal, a indiqué Monsieur Alix Laurent, directeur général de l’École supérieure. C’est pourquoi nous avons besoin d’un soutien accru du secteur privé. » Sise à l’angle de la rue Saint-Denis et du boulevard Saint-Joseph, la Maison de la danse du Québec se situe au cœur d’un important pôle de formation supérieure en arts, lequel comprend également l’École nationale de théâtre du Canada et le Conservatoire de musique de Montréal.

    Image: MSDL Architectes
  • « Casse-Noisette, c’est toute la magie des fêtes, et c’est souvent aussi, pour un jeune danseur, une première expérience avec une compagnie, raconte Anik Bissonnette, directrice artistique de l’École supérieure et ex-fée dragée des Grands Ballets. On commence dans un rôle de souris et on peut grandir avec le spectacle, jusqu’au corps de ballet. »

    suite
    Casse-Noisette, un incontournable

    Au-delà d’une cinquantaine de jeunes artistes issus de l’École supérieure font partie cette année de la production des Grands Ballets, incarnant les Clara, Fritz, brebis, rennes et autres personnages d’enfants ou dansant la valse des fleurs, neige ou comme soldat. C’est d’ailleurs l’un des rôles que tient Pier-Loup Lacour (à droite sur la photo), diplômé 2014, maintenant membre de la compagnie. Par ailleurs, la professeure Christine Williams reprend son chapeau de répétitrice pour les orientales.

    Afin d’assurer une expérience scénique à tous ses étudiants de niveau collégial du programme professionnel durant la période des fêtes, l’École supérieure collabore également avec Ballet Ouest.

    Tous les détails concernant les représentations figurent dans la section À surveiller :
    >>Casse-Noisette des Grands Ballets
    >>Casse-Noisette de Ballet Ouest

    PHOTO: Damian Siqueiros | Danseurs: Troy Herring et Pier-Loup Lacour
  • Les dix jeunes danseurs de la cohorte 2014 du programme professionnel de l’École supérieure de ballet du Québec, sous la direction artistique d’Anik Bissonnette, présentent un spectacle de solos créés spécialement pour eux par des chorégraphes réputés.

    suite
    Des solos créés sur mesure pour les finissants

    Le spectacle, intitulé Un finissant, un chorégraphe, prend l’affiche du Théâtre rouge du Conservatoire les 9 et 10 juin prochains. Il comprend des créations de Gioconda Barbuto, Roberto Campanella (ProArteDanza), Kristen Cere et François Chirpaz (NDT II), Fréderick Gravel (GroupedArtGravelArtGroup), Susan Gaudreau (Cirque du Soleil), Jérémy Galdeano et Andrew Skeels (Grands Ballets), James Gregg (Rubberbandance) et Edgar Zendejas (Ezdanza).

    « J’ai pris soin de jumeler chacun de nos finissants à des chorégraphes qui leur ressemblent et qui peuvent à la fois les inspirer et les aider à extérioriser leur personnalité en tant qu’interprète. C’est un cadeau que nous offrons à ces jeunes artistes passionnés, c’est un bel élan vers une carrière professionnelle. » — Anik Bissonnette

    À l’occasion de la première, le 9 juin, les finissants seront évalués par un jury constitué de professionnels du milieu de la danse : Éric Beauchesne, danseur pour Kidd Pivot, Sylvain Émard, chorégraphe, et Pierre Lapointe, maître de ballet principal des Grands Ballets Canadiens de Montréal. Cette prestation sera suivie de la collation des grades. Le programme du 10 juin comprend aussi les chorégraphies retenues par le jury et le public dans le cadre du programme d’apprentis chorégraphes ainsi qu’une création de James Gregg sur le grand succès de Woodkid, I Love You.

    Les finissants 2014 de l’École supérieure sont déjà actifs au sein de différentes compagnies professionnelles : les Grands Ballets, les Ballets Jazz de Montréal, Ballet BC et le Groupe Rubberbandance.

© 2011 L'École supérieure de ballet du Québec
4816, rue Rivard, Montréal (Québec) H2J 2N6 CANADA T. 514 849-4929