Skip to contentSkip to navigation
En raison d'événement hors de notre contrôle, l’École supérieure de ballet du Québec ferme ses portes jusqu’au 1er mai inclusivement.
Plus de détails
Partager l'article :
02 mars 2020

L'innovation philanthropique de la Jeune Scène d'affaires récompensée

L’École supérieure de ballet du Québec félicite la présidente et fondatrice de la Jeune Scène d’affaires de l’École supérieure, Madame Natacha Engel, lauréate du prix Prix ARDI 2020 de l’innovation en philanthropie culturelle. Décerné par la Brigade Arts Affaires de Montréal (BAAM) et la Chaire de gestion des arts Carmelle et Rémi-Marcoux de HEC Montréal, ce prix souligne l’audace et l’innovation philanthropiques d’une personne de 40 ans et moins de la relève d’affaires. Il est assorti d’une bourse de 2 500 $, que Mme Engel a gracieusement remis à la branche Jeune Scène d’affaires de la Fondation de l’École supérieure afin de soutenir les jeunes danseurs de demain.

« Je suis l’instigatrice de la Jeune Scène d’affaires, mais c’est grâce à une équipe formidable de membres passionnés, déterminés, créatifs, visionnaires et tellement engagés que la Jeune Scène d’affaires a accompli autant et je considère que c’est ensemble que nous avons gagné le prix ARDI », a déclaré Mme Engel à l’issue de la cérémonie, qui s’est déroulée mardi dernier au cinéma du Musée. « Félicitations à toute notre équipe et à tous ceux qui se sont impliqués avec nous! », a-t-elle ajouté.

Cette récompense vient couronner le cinquième anniversaire de la Jeune Scène d’affaires, laquelle a permis d’octroyer une centaine de bourses aux élèves afin qu’ils puissent suivre la formation d’excellence de l’École supérieure. La Jeune Scène d’affaires a également permis de soutenir six finissants dans leur processus d’insertion professionnelle, en plus d’amener près de 1000 jeunes gens d’affaires à développer leur intérêt pour la danse.

« Nous sommes choyés de compter sur une jeune mécène aussi dynamique, qui a su rallier autour d’elle toute une communauté du monde des affaires pour se mettre au service de nos jeunes talents », a pour sa part indiqué le directeur général de l’École supérieure, M. Alix Laurent. « L’amour de Natacha pour la danse est contagieux et nous sommes particulièrement fiers que toute la créativité dont elle a fait preuve en organisant les fameuses soirées-bénéfices Pointes & nœuds papillon soit ainsi reconnue », a-t-il conclu.

Natacha Engel, un parcours inspirant

Ancienne élève de la division professionnelle de l’École supérieure de ballet du Québec, Natacha Engel est aujourd’hui coprésidente de sa Fondation. Elle siège au conseil d’administration de l’École supérieure depuis 2014, année où elle a fondé la Jeune Scène d’affaires, groupe de philanthropes visant à soutenir la relève en danse et à développer l’intérêt pour la danse chez les gens d’affaires afin de créer une relève de public et de philanthropes pour la danse. Détentrice d’une maîtrise en droit de la propriété intellectuelle, d’une maîtrise en droit transnational et common law, ainsi que d’un MBA de HEC Montréal, elle a travaillé comme avocate dans de grands cabinets de droit des affaires et a occupé des rôles de leadership à la Jeune chambre de commerce de Montréal. Jusqu’à tout récemment directrice adjointe au Cabinet du premier ministre du Canada, Natacha Engel est maintenant conseillère principale au cabinet de la ministre de la Petite Entreprise, de la Promotion des exportations et du Commerce international. Elle préside aussi le conseil d’administration de la compagnie de danse Virginie Brunelle et a siégé sur celui de la revue Vie des arts.

Partager l'article :
Suivez-nous :