Skip to contentSkip to navigation
Crédit photo : Unsplash
24 mars 2022

4 conseils NUTRITION pour les jeunes athlètes danseurs

La diététiste-nutritionniste Alexia de Macar collabore depuis plusieurs années avec l’École supérieure de ballet du Québec pour éduquer, accompagner et outiller les jeunes danseurs sur leur alimentation. Son rôle : amener ces sportifs de haut niveau à comprendre ce dont leur corps a besoin pour bien performer, tout en cultivant le plaisir de manger. Pour le Mois de la nutrition 2022, cette spécialiste de la nutrition sportive et de performance nous livre quatre conseils utiles que tout danseur devrait connaître!

Conseil # 1 – Adapter sa nutrition à ses besoins

Il est important pour les jeunes danseurs d’adapter leur nutrition en fonction du volume et de l’intensité des entraînements. Ainsi, dans une même journée, on portera attention à équilibrer son alimentation en fonction de l’énergie requise. Dans une période d’entraînement intensif de plusieurs jours, comme la préparation d’un spectacle, on optimisera ses apports nutritifs sur une plus longue durée.

Autre élément très important, il faut que les danseurs puissent répartir leur apport alimentaire pendant la journée. L’énergie doit être nourrie régulièrement pour maintenir leur performance en danse, tout comme leur performance scolaire.

Conseil # 2 – Varier les aliments

Il n’y a pas un fruit ou un légume miracle. Ils apportent tous des antioxydants et des nutriments différents. Le secret, c’est la variété. Consommer une diversité de fruits et de légumes fait une grande différence dans la vie d’un athlète.

Les conseils de notre nutritionniste aux jeunes danseurs :
- Allez à l’épicerie (avec vos parents, pour les plus jeunes) et prenez quelque chose de nouveau que vous avez envie de manger ou de goûter.
- Essayez un nouveau fruit cette année que vous n’avez pas l’habitude de manger.
- Si ça parait trop long de découper un melon ou un ananas, préparez-les à l’avance la fin de semaine ou achetez des fruits pré-coupés.

Quelques exemples de fruits qui s’amènent bien en studio :
- la compote en sachets (squeeze)
- des raisins
- une clémentine déjà épluchée
- des dattes, etc.

N’hésitez pas à faire vos propres boules d’énergie comme en ont fait les élèves de L’École supérieure de ballet du Québec dans un atelier de cuisine! On vous partage la recette de barres tendres qu’ils ont utilisées.

Conseil #3 – Limiter les gras et les fibres avant un effort intense

Avant un effort important, on veut limiter ce qui est difficile à digérer et, bien sûr, ne pas manger en trop grande quantité.

Chaque personne a une tolérance individuelle qui lui est propre, mais globalement, les glucides sont plus faciles à digérer que les gras qui ont tendance à ralentir la digestion.

Il est également préférable de limiter les aliments riches en fibre, comme les salades de légumineuses. Des conseils qui restent à nuancer en fonction des habitudes alimentaires et de la tolérance digestive de chacun.

En nutrition de performance, on parle aussi de carburant : c’est l’association glucides + protéines + gras dont le corps a besoin. Ainsi, s’il est conseillé de limiter la consommation de gras et de fibres avant l’effort l’intense, il ne faut pas les supprimer. La variété reste importante. Et pour celles et ceux dont l’estomac est plus fragile, la bonne nouvelle, c’est qu’il est possible d’habituer progressivement le système digestif à mieux tolérer certains aliments. Osez persévérer!

Conseil # 4 – Faire de l’alimentation une alliée

Il faut voir l’alimentation comme une véritable alliée de la danse et de la performance. Une bonne alimentation donne de l’énergie et permet au corps de se régénérer, ce qui peut notamment limiter le risque de blessures. Pour les jeunes athlètes, il est important de savoir déterminer ce dont leur corps a besoin, mais aussi de rester attentif à ce dont ils ont envie, ce qu’ils aiment manger.

À la fois sociale, culturelle, l’alimentation offre plein de bienfaits. Il faut faire confiance à son corps!

La santé, on y tient!

À l’École supérieure de ballet du Québec, la santé des jeunes danseurs est un enjeu de première importance. En plus des ateliers conviviaux offerts autour de la nutrition ou d’activités de sensibilisation sur l’image corporelle par exemple, on fait aussi appel aux services d’une physiothérapeute et d’une coach en préparation mentale pour accompagner les élèves tout au long de leur parcours de formation.

Alexia de Macar

© Vivian Doan Photography

Alexia de Macar est une des rares nutritionnistes du sport détenant à la fois un Ph.D. en nutrition sportive, tout en ayant acquis une solide expérience sur le terrain. Elle travaille au sein de plusieurs environnements sportifs et artistiques de haut niveau depuis plus de 16 ans, dont le Cirque du Soleil. Elle a accompagné de nombreux athlètes à atteindre leur rêve olympique et à gravir les marches du podium lors de compétitions de grande envergure.

Propos recueillis par Coralie Muroni.

Suivez-nous :