Skip to contentSkip to navigation
COVID-19: réouverture partielle à partir du 15 juin.
Détails
Une élève qui s'entraîne sous l'oeil attentif de sa professeure.
Une élève du cycle avancé de la division professionnelle en plein entraînement sous l'oeil attentif de sa professeure, Mme Beverley Aitchison, qui est également directrice des études.
Partager l'article :
23 juin 2020

À distance pour tous!

Forte du succès du programme d’entraînement à distance développé à sa division professionnelle, l’École supérieure propose dorénavant des cours en ligne aux enfants et aux adultes. La division récréative offre sa toute première session en ligne cet été.

Du 29 juin au 8 août, petits et grands pourront danser avec les professeurs et pianistes qu’ils connaissent bien. Les cours de ballet de tous niveaux se donnent du lundi au samedi sur la plateforme de vidéoconférence Zoom. Inscrivez-vous sans tarder!

INSCRIPTIONS POUR LES ADULTES
INSCRIPTIONS POUR LES ENFANTS

Le mode virtuel et les bienfaits réels

«À voir comment nos élèves de la division professionnelle ont maintenu la forme grâce aux différentes initiatives que nous avons déployées par Internet au cours des derniers mois, la pertinence d’offrir aussi en ligne les cours récréatifs ne faisait aucun doute», affirme le directeur général de l’École supérieure, Alix Laurent.

Depuis le 15 juin dernier, les élèves de la division professionnelle reviennent progressivement dans les studios, qu’ils avaient dû quitter abruptement en mars dernier. Dès le début du mois d’avril, le programme d’entraînement s’est transposé à distance. Les professeurs ont gardé un lien étroit avec leurs élèves, en plus de leur fournir un manuel d’exercices ainsi qu’une collection de vidéos pour les guider pour travailler de manière sécuritaire. Les élèves du cycle supérieur ont eu droit à leur classe de ballet quotidienne, avec leur professeur et leur accompagnateur musical.

«Un arrêt de danse prolongé aurait eu un impact majeur sur nos futurs danseurs professionnels, qui sont non seulement des artistes complets, mais avant tout des athlètes de haut niveau, explique la directrice artistique de l’École supérieure, Anik Bissonnette. Heureusement, ces artistes qui ont besoin de danser pour s’épanouir ont pu continuer à le faire, parce qu’ils ont une détermination et une discipline sans faille, mais aussi grâce à la créativité et à l’ingéniosité de notre équipe.»

Partager l'article :
Suivez-nous :